Je n’ai pas l’habitude de publier des citations. Mais celle-ci traîne depuis longtemps dans les brouillons de mes articles, et je suis très curieuse de savoir ce que vous (artiste, amateur d’art, curieux de passage ou chercheur en tout genre) en pensez :

« La première qualité (d’un chercheur), c’est la curiosité. Il faut avoir, chevillés à l’âme, la curiosité, le besoin de comprendre et de savoir. La deuxième, c’est l’imagination, être capable à partir de situations connues d’en imaginer de nouvelles qui peuvent être sources de résultats inattendus. Ensuite l’intuition : savoir associer des idées apparemment différentes, voir leurs points communs et voir à quoi cela peut conduire. Et il faut aussi avoir de la chance, même si celle-ci n’est pas suffisante.
Pour conclure, je dirai que certaines de ces qualités sont les mêmes qui sont nécessaires à un bon artiste. Je suis très sensible aux parallèles qui existent entre la science et l’art : une belle expérience scientifique a une qualité comparable à celle qu’on peut trouver à une œuvre d’art. Très souvent, un projet artistique est un projet sur le long terme, et il y a là aussi un parallèle avec les projets scientifiques. Je pense en particulier à l’exposition sur le tableau de Vinci, représentant Sainte-Anne et le Christ, qui montre que pendant 25 ans Vinci avait été obsédé par ce tableau.”

Serge Haroche, Prix Nobel de physique 2012, Le Monde, daté du 10 octobre 2012.

Partager :

Cet article a 3 commentaires

  1. Bonjour
    Effectivement l’oeuvre est le résultat d’un cheminement, presque une ascèse,toujours en appétit, cela demande du temps pour que cette alchimie s’opère sur une vie entre curiosité, imagination et intuition . Etudier “les maîtres ” puis être soi-même avec son imagination afin de travailler son sujet jusqu’à ce qu’il ” tienne dans le temps et subir la critique . Il ne faut sans doute pas le perdre de vu , c’est de cette manière que depuis longtemps des chefs d’oeuvre se sont succédés .

    RUBENS + DELACROIX
    DELACROIX + VAN GOGH
    DELACROIX + YUE MINJGUN
    MONET + KANDINSKY
    PICASSO + BASQUIAT
    …….

  2. Je remplacerai peut-être la chance par l’ouverture (ce qui se rapproche beaucoup de l’intuition).
    Le parallèle entre les deux univers est très intéressant en effet !
    Merci pour cette citation, Anne.

  3. N’étant ni chercheur, ni artiste, mon point de vue vient de l’extérieur. Exposé au monde de la recherche par mon activité professionnelle et au monde de l’art par goût personnel, j’ai pu néanmoins constater des similitudes entre les deux mondes. C’est surtout si on définit le sujet en termes d’innovation que le rapprochement est pertinent. Et plus exactement encore, en termes de processus d’innovation. Sur ce point, je suis d’accord avec la citation et la similitude entre les deux mondes, en particulier en ce qui concerne la fécondité des rapprochements incongrus, de l’hybridation et de l’imagination, l’importance du ‘think out of the box’ et de la curiosité, l’importance de la constance et de l’approfondissement pour aller jusqu’à l’épuisement d’un potentiel.
    Ce rapprochement n’est finalement pas une surprise parce que dans les deux cas on est dans des situations où l’être humain doit manifester sa créativité.
    Des exemples où le processus d’innovation dans un champ pourrait s’appliquer dans l’autre champ : l’émulation entre Picasso et Matisse, quand l’un regardait ce que produisait l’autre pour essayer de le dépasser ; l’hybridation pratiquée par Picasso quand il colle un guidon de vélo à une selle pour faire de l’ensemble une tête de taureau ; la découverte du Post-It par 3M, ou comment transformer un ratage technique en opportunité et en succès ; la découverte du walkman par Sony ou comment avancer en se posant des questions incongrues (comment écouter de la musique tout en jouant au golf ?)
    Ceci dit, la recherche scientifique reste toujours dans une démarche très rationnelle qui ne me semble pas être la priorité dans le domaine artistique. La démarche de connaissance et de savoir dans l’art me semble plus large que celle de la science, en particulier dans son cheminement dans les territoires de l’inconscient, des rêves ou des émotions. La recherche scientifique cherche avant tout des résultats alors que je ne suis pas sûr que cela soit le but de l’art. Elle cherche à expliquer ce qui ne me semble pas l’enjeu en art. La science doit être dans le reproductible ; l’art pas forcément.

    Pour finir, un petit jeu classique pour illustrer le processus mental de l’innovation.
    Il s’agit de relier les 9 croix ci-dessous par 4 lignes droites continues (= interdit de lever le crayon, 3 changements de direction autorisés)

    + + +
    + + +
    + + +

Laisser un commentaire

Solve : *
21 × 18 =