Glisser dans l’eau, abandonner le cours de ses pensées, se laisser tomber, indéfiniment, fermer les yeux, et rester là, longtemps, comme si rien n’était plus naturel.

La vidéo de Bill Viola commence par une lueur violette, sous-marine, qui pourrait bien être cosmique, même si les sons nous invitent plutôt à envisager les abysses; une lueur en suspens, un peu mystérieuse, attirante. Il n’y a rien d’autre, sinon quelques bulles. Ni poisson, ni algue, ni courant : un aquarium ? un bassin expérimental ? un coin oublié de l’océan ? un lieu sans nom.
Tout est en arrêt, agrémenté par de rares échos de sirènes, des souffles attirants ; et brusquement, cette absence de mouvement se déchire. Un homme entre dans l’eau, avec fracas, et de manière précipitée. C’est comme un avant et un après qui auraient été collés, sans logique chronologique. C’est un pur déchirement.
Il plonge, ou il tombe, les bras en croix, les yeux fermés, dans un oubli complet de lui-même. Il est enfoui sous cette nappe d’eau. A une profondeur absolument incalculable, dans une lumière entre deux : entre la possibilité de remonter et l’enfoncement irrémédiable.
Il n’est pas mort, il est simplement là, immobile. Il est vivant, en apnée, en apesanteur, on ne sait pas comment il tient, ni combien de temps. En même temps, ce n’est pas la question.Et puis il s’enfonce. Quelque part, en dessous, dans les profondeurs, dans le noir. Il ne meurt pas, il disparaît  de notre champ de vision, il sort de l’écran, il nous échappe. Il s’est laissé absorber par ce point, tout au fond de la conscience, où plus rien ne nous atteint, où personne ne nous attend, où nous entrons dans l’espace indéfini de tous nos possibles. Où il n’y a ni temps, ni vie ni mort, où tout est en apesanteur, en puissance, en attente de devenir ou de disparaître.

Image: Bill Viola, Ascension, 2000. Projection vidéo en couleur sur un mur. Son stéréo. Dimensions de l’image projetée: 335 x 251 cm. 10 ln. Performer: Josh Coxx. Courtesy Bill Viola Studio. Crédits photos: Kira Perov.
Partager :

Laisser un commentaire

Solve : *
32 ⁄ 16 =