nativite

Je suis un peu à contre-temps ces temps-ci. Pour la fin de ce mois de décembre, je voulais quelque chose où perce une lueur bleue. Cette Nativité (cliquer sur l’image pour l’agrandir) répondait très bien à cette envie, bien qu’elle ne soit déjà plus de circonstance. J’ai hésité à la poster, car je suis tombée dessus par hasard  et je n’en sais pas l’origine (même si cette enluminure tire assurément  ses sources  des Flandres bourguignonnes du XVe siècle). J’aime cette lueur d’aube qui pointe après les longues nuits du solstice, et vient répandre ses irisations sur le manteau de la Vierge.

J’aurais bien aimé trouver une autre oeuvre, avec ce bleu de point du jour. Mais je n’en avais aucune spécialement en tête. Et puis entre-temps je suis tombée sur quelque chose de différent, un documentaire sur les découpages de Matisse. Je n’en avais pas regardé depuis un moment. Et j’ai été très émue de voir cette couleur laissée intacte par les découpages. Et toute la lumière qu’elle contient. C’est comme si Matisse avait recueilli et respecté toute la lumière qu’une couleur peut condenser en elle.

MatisseTristesseDuRoi

Voilà. Ce n’était pas grand chose, mais j’avais envie de le dire.

(Henri Matisse, La Tristesse du Roi, 1952, Centre Georges Pompidou/Musée national d'art moderne, Paris).

 Ajout du 18 janvier 2013:

Au cours de mes recherches du jour, je suis tombée sur ce “Feu  le Soir” (1929, conservé au Moma, NY), une petite huile sur carton (37 x 36 cm) qui répond à ce que je cherchais en décembre — quelque chose qui évoque la nuit, avec un bleu très lumineux, et aussi plein de chaleur et de promesse.

Klee_Fire_in_the_Evening_1929_37x36_Moma

 

 

Partager :

Cet article a 2 commentaires

  1. moi aussi suis dans le bleu en ce moment donc merci

  2. Moi aussi et à contre temps également.
    Merci pour cette pause art.

Laisser un commentaire

Solve : *
36 ⁄ 18 =