Texte écrit pour le n° 227 de La revue de la céramique et du verre, à l’occasion de l’exposition des œuvres de Farida Le Suavé à la galerie Maria Lund (juin – juillet 2019).

Farida Le Suavé, Bloom, 2019, céramique et bois peint, 80 x 50 x 41 cm. Courtesy galerie Maria Lund, Paris.

Les céramiques de Farida Le Suavé s’épanouissent comme des fleurs de chair. La galerie Maria Lund en présente plusieurs pièces, anciennes ou très récentes, qui témoignent de la singularité d’un travail où nous doutons de la nature de ce que nous voyons.

De la peau, ces œuvres ont la couleur, le grain et le moelleux. Pour parvenir à ce rose particulier, l’artiste utilise le grès de Saint-Amand-en-Puisaye qu’elle porte à un certain degré de cuisson. La couleur est donc celle de la matière même, à un certain moment de sa transformation. Attentive aux qualités tactiles et aux marbrures du matériau, Farida Le Suavé se contente de le poncer. Parfois, elle le cire pour tirer la matière vers une apparence plus plastique. En aucun cas, elle ne le recouvre d’émail, afin d’en laisser perceptibles toutes les propriétés intrinsèques.

Farida Le Suavé, Bloom, détail. Courtesy galerie Maria Lund.

Initialement formée à la peinture à l’huile, passionnée par les carnations, l’artiste se dit avant tout plasticienne. Ses sculptures souples, fruits d’un travail au temps long, semblent se replier autour d’un espace intérieur, comme la peau autour des organes. Parfois elles sont entièrement fermées, tantôt un orifice y est ménagé. L’artiste les monte au colombin, afin d’en maîtriser les replis, les boursouflures, les affaissements. Quand il y a un socle (coussin, tabouret), celui-ci fait partie intégrante de l’œuvre, à laquelle il associe sa texture et oppose sa résistance propre.

On ne reconnaît aucun fragment du corps en particulier : ces pièces biomorphiques sont à elles seules des morceaux vivants, des organismes autonomes. Il faut les regarder sous chacun de leurs angles et laisser le regard tout à son envie d’envelopper ces chairs étranges, ces membranes respirantes. 

Partager :

Laisser un commentaire

Solve : *
17 + 12 =