Je me trouvais l’autre jour dans l’atelier d’Isabel Duperray. Une visite d’atelier, c’est une immersion dans une sensibilité autre que la mienne, donc cela me demande de m’oublier, et de plonger. Et c’est dans ce grand bain que, prenant du recul par rapport à ma propre vie, je ressors souvent en ayant pris conscience d’une ou deux choses.
Par exemple, je me suis aperçue que l’une des choses que j’aimais, dans ces visites, c’était écouter les histoires que me racontent les artistes, et me laisser embarquer dans les émotions qu’elles remuent. Cette fois, l’artiste me racontait sa quête des stèles commémoratives des maquisards, à l’occasion de séjours en Corrèze: l’exploration, les découvertes au hasard, les repérages de certaines sur la carte IGN,  et la constitution ainsi d’un inventaire.

sans-titre-iv-2011-photos-peintes-40x60cm

Cela a abouti à une série de photo-montages, qui présentent à chaque fois une stèle entourée de son contexte. Le photo-montage recompose le paysage de manière plus ou moins éclatée; l’artiste, ensuite, souligne, densifie, modifie, recolore,  par des ajouts de peinture:la rencontre brute avec la stèle, et toutes ces sensations mouvantes de la forêt qui entourent la pierre figée.

chamalot-4-2010-ap-50x65cm

Et puis je me suis laissée promener au fil de ses peintures sur papier, que l’artiste me présentait à l’horizontale, sur une table basse: des oeuvres liquides, des flaques de sensations liquides, qui témoignaient de l’immersion de l’artiste dans la nature.

creuse-i-2009-ap-50x65cmvillefranche-6-2010-ap-50x65cm

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Isabel Duperray, Sans titre, IV, 2011; Chamalot IV, 2010; Creuse I, 2009; Villefranche 6, 2010.

Toutes les images sont la propriété de l’artiste. Son site est ici).

EnregistrerEnregistrer

Partager :

Laisser un commentaire

Solve : *
20 ⁄ 5 =