Hier, en marchant le long de l’esplanade arborée du quai Branly, je contemplais ce qui pour moi est l’essence même de l’automne, ce mélange de poussière et de paillettes dorées qui, dans la piqûre des premiers froids, semble suspendu sous les frondaisons.
Je me demandais si je trouverais une oeuvre qui exprime cela, que je pourrais vous présenter. Je pensais aux vieux miroirs mouchetés par le temps. Je songeais aussi à la peinture hollandaise du XVIIe siècle. Mais je n’avais pas envie d’art ancien.
J’ai passé une partie de mon après-midi dans des galeries où j’ai découvert d’autres oeuvres, dont je viendrai vous parler plus tard, et qui parlaient à leur manière de l’automne aussi, mais pas de cette façon.
Et rien de ce qui me venait à l’esprit ne correspondait exactement.
Lorsque, ayant momentanément abandonné mes recherches, je suis tombée sur cette photo:

231060_4285014317572_857260072_n

Voilà, c’est exactement ce à quoi je songeais: la poussière suspendue, l’or cuivré, l’air immobile, et même les reflets des peintures hollandaises.
La photographe est Chloé K* (qui n’a malheureusement pas de site), et cette oeuvre, toute récente (je crois), s’intitule La Ballastière, de la série “Mes chemins d’automne”.

( © Chloé K*) Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Partager :

Cet article a 3 commentaires

  1. Je suis fan des photos de Chloé et celle que tu présentes ici ressemblent à des toiles, elles ont magnifiques.
    Merci pour ce billet.

  2. Merci pour le partage de cette émotion car c’est exactement ce que tu écris que je ressens lors de mes errances automnales et que j’essaye de traduire dans mon travail photo.
    Certains de mes albums sont ouverts sur facebook et donc, consultables comme un blog ou un site > https://www.facebook.com/#!/chloe.ka
    Je ne suis qu’un “transmetteur” de ce que la nature nous offre et l’automne est poudré d’or.

  3. ces photos sont toujours un plaisir
    l’automne tout un poème

Laisser un commentaire

Solve : *
26 − 19 =