J’avais simplement envie de partager avec vous un article (dont voici le lien) que j’ai trouvé beau et intéressant.

Il raconte les visites que le Moma organise, au sein de ses collections ou de ses expositions, pour les mal-voyants. Au début, ces visites consistaient essentiellement à leur donner accès aux sculptures, afin qu’ils les appréhende par le toucher. Et puis les personnes en charge de ce programme se sont mis à chercher des moyens pour faire percevoir des oeuvres qui ne peuvent être touchées — peintures, dessins, certaines installations, etc. Pour cela, les guides décrivent oralement les oeuvres mais aussi inventent différentes approches: les visiteurs sont ainsi invités à reproduire le geste du personnage du Cri d’Edvard Munch.

La combinaison entre description + vision partielle de certains morceaux de l’oeuvre (selon le degré de vision des personnes) + toucher ou mime ou autres approches sensorielles (je me demandais, par exemple, s’ils sont invités à sentir les oeuvres, dont les matériaux exhalent toujours des odeurs variées, plus ou moins plaisantes d’ailleurs) offre une approche globale qui, selon les témoignages (et ainsi que je l’imagine) comble bien plus que le seul regard.
Ainsi, l’une des visiteuses témoigne (après avoir touché une sculpture de Picasso) : “Vous touchez ce qu’on est en train de vous décrire, et cela devient une réalité totale. (…)  Je continue à saisir l’art comme je le faisais auparavant. Il y a des visions merveilleuses dans l’esprit d’une personne.” 

La correspondance entre les sens et la description de l’œuvre crée une réalité complète. Est-ce qu’à la fin ces personnes voient, en eux, l’oeuvre objectivement? Ni plus ni moins que les autres, je suppose. Et d’ailleurs, ce n’est pas vraiment l’essentiel, tant ce qui compte est plutôt la richesse de l’expérience. 

 

(Image à la une: Marie Sallantin, 1000 Cieux, 2007)

Partager :

Cet article a 1 commentaire

  1. En voilà une initiative intéressante, et je pense qu’effectivement le travail avec les odeurs apporteraient certainement une dimension supérieure.

Laisser un commentaire

Solve : *
14 + 26 =