J’ai un paquet d’articles en gestation, et en attendant qu’ils soient finalisés, voici, en passant, et pour fêter une 2e fois l’arrivée du printemps (ce matin, j’étais aux Tuileries et les branches nues des arbres bourgeonnaient enfin!), quelques unes des extraordinaires poussées vitales de l’artiste brésilien Henrique Oliveira.

L’une de ses oeuvres est actuellement visible à l’exposition “L’Arbre de vie” au Collège des Bernardins.

oliveira_03_2010_casadosleoes

 

Je n’ai qu’un mot pour les décrire : puissance.

 

(Je suis allée emprunter les images au site de la galerie Vallois, ICI)
Partager :

Cet article a 1 commentaire

  1. Je te remercie Anne pour le partage de ces poussées vitales. Le printemps retenu par le froid de l’hiver a du mal à prendre son élan … mais cela ne devrait plus tarder!

Laisser un commentaire

Solve : *
18 ⁄ 6 =