Qu’est-ce que la culture ?

Voilà une question qui me vient souvent à l’esprit. Tout d’abord, j’aime bien ce mot de “culture”, avec sa métaphore agricole. Notre esprit est un terreau, et la culture est ce qui doit permettre d’y faire pousser de beaux arbres, des plantes, tout un potager, …

Je suis intimement persuadée qu’il y a de multiples façons de se cultiver. Pour moi, l’une des manières les plus agréables est de discuter avec les artistes.

Les artistes ont une culture qui leur est propre, avant tout parce qu’ils se nourrissent de ce dont ils ont intimement besoin pour leur création. Je discute avec eux de chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art, de films, de littérature. Je ressors toujours d’un atelier avec le titre d’un essai, d’une BD, d’une série télévisée, que je ne connaissais pas. Leur façon de parler de ce qu’ils ont vu ou lu est plaisante car leur culture n’est pas destinée à en mettre plein la vue ou à se sentir supérieur, elle n’est pas non plus vraiment une fin en soi: elle alimente la source qui leur permet de créer. Elle prend sens et résonne avec leur travail.

On sent aussi qu’elle est pour eux un plaisir, parce qu’il y a chez les créateurs une curiosité, un émerveillement, une ouverture qui ne s’épuisent pas.

Et puis il arrive qu’ils aient leurs passions secrètes, des hobbies plus ou moins avoués (jardinage, surf, gastronomie ) qui ont des liens souvent invisibles et pourtant bien réels avec leurs créations. Souvent, je découvre comme cela des disciplines qui me sont totalement étrangères.

Nous nous retrouvons sur certaines références : des phénomènes de génération, mais aussi une sensibilité commune. C’est un enrichissement mutuel. De mon côté, je perçois dans leurs œuvres des échos à d’autres domaines de la création, de la culture, auxquels eux-mêmes n’ont pas toujours pensé.

Il me semble que la culture, c’est aussi la capacité de tisser des liens, de discerner les correspondances: il y a une vraie joie à sentir que les choses se tiennent entre elles, qu’elles se nourrissent les unes des autres, qu’aucune création n’est isolée, et de percevoir, autour d’une oeuvre, tout l’environnement avec lequel elle résonne.

 

(Image à la une: calligraphie par Mi-Fu, 1051-1107)

Partager :

Cet article a 1 commentaire

  1. la culture c’est un ensemble de choses dont je m’imprègne consciemment et inconsciemment, c’est une notion qui a évoluée chez moi de la culture institutionnelle, au ressenti, au brassage

Laisser un commentaire

Solve : *
4 × 1 =