Une roue de bicyclette posée sur un tabouret.
Qu’est-ce que cela signifie?

Elle est ronde, évidemment, et elle tourne: peut-être évoque-t-elle les heures, les saisons, les cycles ?

Peut-être, en cette année 1913, symbolise-t-elle la modernité ?

Elle est figée sur un tabouret, où elle tourne à vide : peut-être parle-t-elle de l’absurdité  de la condition humaine ?

Eh bien non, c’est une simple roue de vélo, sur un tabouret.

Il n’y a rien de spécial à comprendre.
C’est une roue de vélo.

Et c’est ça le plus difficile : admettre qu’il n’y a rien d’autre .

D’un coup, cela oblige nos habitudes mentales à céder. Cela fait s’effondrer toutes les constructions de notre cerveau.

La clé c’était simplement : s’en tenir à ce qu’on voit.

Marcel Duchamp disait qu’il aimait à la regarder tourner, comme on contemple un bon feu de cheminée.

Marcel Duchamp, Roue de bicyclette, roue métallique montée sur un tabouret en bois peint, hauteur 128,5 cm, 1913/1964.
Partager :

Cet article a 2 commentaires

  1. Absolument !

  2. bravoooooooo

Laisser un commentaire

Solve : *
4 × 13 =