marseille-11-80x80cm-copie

J’aime découvrir l’oeuvre d’un artiste (si cette oeuvre m’attire, bien sûr) parce qu’elle m’oblige à ouvrir toutes les écoutilles de ma sensibilité. En fait, ce n’est pas un exercice évident: j’en sors souvent épuisée. Je dois me transformer en éponge pour ressentir ce qui émane de l’objet, de sa forme, de son histoire, de ses couleurs, etc. Des sensations et des émotions me traversent. Et, pendant ce temps là, je m’oublie. Il me faut toujours un temps, ensuite, pour me retrouver et me recomposer. Cependant c’est une expérience fantastique: c’est comme si un nouvel espace s’était ouvert en moi. Une nouvelle pièce a enrichi mes appartements intérieurs, que je peux aller occuper quand l’envie m’en prend.
C’est ainsi que lundi dernier, j’ai découvert les peintures de Yash Godebski, un artiste dont il est possible d’aller voir les oeuvres jusqu’au 29 mai inclus à l’Espace Beaurepaire et qui a aussi un site, ici.
J’ai eu la sensation d’avoir les clés de sa peinture lorsque j’ai remarqué les points de vue autour desquels elles sont construites et qui sont à chaque fois légèrement décalés, un peu trop haut par rapport au regard d’un homme qui marcherait (ou qui, ci-dessus, serait en voiture), ou bien un peu trop bas, ou placé dans un angle bizarre. C’est comme si le point de vue était celui d’un personnage flottant, dont les pieds ne toucheraient pas vraiment terre, un fantôme ou bien un ange.

chaise-11-80x80cm-copie-2

C’est pourquoi ces paysages dégagent une impression d’irréalité (alors qu’ils sont inspirés de villes réelles).
Le dessin très précis, les couleurs crues accroissent cet effet : tout se passe comme si le monde n’était plus qu’impressions visuelles, très aiguisées, qui venaient appuyer contre notre rétine. Un monde où l’on se glisse, se faufile, flotte, vole, s’évanouit …
Encore une chose: la facture des oeuvres et les sujets évoquent, à l’évidence, la BD. Pourtant, à l’inverse d’une BD, ces paysages suspendus se sont vidés de tout scénario. Toute action a glissé hors de ces espaces. Et je n’ai pas envie d’imaginer les histoires qu’ils pourraient suggérer: je me sens bien dans ce silence.

piscine-10-120x120cm-copie

(images: courtesy de l’artiste. Cliquer dessus pour les agrandir).

Partager :

Laisser un commentaire

Solve : *
3 + 6 =